Skip to main content
KKPF

Compte-rendu de la réunion des associations d’Île-de-France du 24 juin 2017 à la Bibliothèque Polonaise de Paris

By 25/06/201721 września, 2017Skomentuj
I. Liste de présence

a) Associations présentes ou représentées
Art Culture et Tradition, Association des Anciens Combattants Polonais et leurs Familles (SPK
national), Association “Donnons des Rêves aux Enfants”, Association Kresy, Association Mazur,
APAJTE, Association Polonez, Association pour la Protection des Tombeaux et Monuments
Polonais en France, Centre Culturel Art et Expression (Boulogne), Chorale Piast, Communauté
Franco-Polonaise, École Nova Polska, École Polonaise d’Argenteuil, Fondation Jean-Paul II,
Regards Multiples.
b) Associations absentes ou excusées
Association Cosmopolite Village, Association Domontoise France-Pologne, Association Franco-
Polonaise des Ulis, Association Franco-Polonaise de Chelles, Association Kulturalna Europa,
Association Seine-Vistule, Chorale Gaude Mater Polonia, Pomost-Passerelle, Souvenir Franco-
Polonais, Union Franco-Polonaise d’Île-de-France.

II. Accueil des participants

M. Noster rappelle les buts du CCPF-Ile-de-France : échanger des idées et des informations
entre associations de la même région, organiser des manifestations communes, participer à la
promotion de la culture polonaise en France grâce à la création d’une structure nationale.
Puis les participants à la réunion sont informés que :

  • les associations-partenaires des Hauts-de-France se sont réunies le 22 juin 2017 pour voter
    les statuts d’une association déclarée qui portera le nom de “Collectif Polonia Hauts-de-
    France”.
  • la rencontre nationale du 14 mai 2017, sur l’invitation du Souvenir Franco-Polonais de La
    Ricamarie (près de Saint-Étienne) qui tenait ce jour-là son assemblée générale, a permis
    d’échanger quelques idées sur la façon d’organiser la célébration du Centenaire de
    l’Indépendance : possibilité d’une cérémonie commune à l’Arc-de-Triomphe aux environs du 11
    novembre 2018 et organisation de cérémonies régionales dans le Sud-Ouest.
III. Organisation de la célébration du Centenaire de l’Indépendance de la Pologne en Île-de-
France

A. Propositions retenues

Sachant que les cérémonies organisées par l’État polonais commencent en 2017 et se
poursuivront jusqu’en 2021, les associations présentes à la réunion ont retenu les propositions
suivantes :
a) pour l’année 2018
Les célébrations organisées en commun par les associations polonaises de la région Île-de-
France pourraient comporter :

  • une cérémonie de dépôt de gerbe à l’Arc-de-Triomphe après le 11 novembre 2018, organisée
    en collaboration avec l’Ambassade de Pologne, avec la participation des associations de
    province qui le souhaiteraient,
  • un spectacle dans une salle louée pour l’occasion en novembre 2018, organisé par les
    associations participant aux travaux du CCPF- Île-de-France : écoles de polonais, associations
    de chant choral, de danse folklorique et des artistes de musique classique de la région Île-de-
    France invités, qui présenteraient, autant que de possible, le répertoire artistique
    caractéristique de l’époque du combat pour le recouvrement de l’indépendance de l’État
    polonais de 1914 à 1921.
  • une exposition à la Bibliothèque Polonaise de Paris en décembre 2018, qui retracerait les
    principales étapes du combat des Polonais pour l’indépendance de l’État, du début de la
    Première Guerre Mondiale jusqu’au Traité de Paix de Riga. Le vernissage de cette exposition
    pourrait être l’occasion de présenter une conférence historique et un film documentaire.
    Une version de l’exposition en langue anglaise pourrait être mise à disposition des associations
    d’Anciens Combattants des États-Unis et du Canada intéressées, par l’intermédiaire de
    l’Association Nationale des Anciens Combattants Polonais.

b) pour l’année 2019
Un module “exposition-conférence-film documentaire” suivi d’un spectacle musical pourra être
présenté à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris et mis à disposition des associations de
la région Île-de-France et des associations de province intéressées.
B. Associations entrant dans la composition du Comité d’organisation de la célébration du
Centenaire de l’Indépendance de la Pologne en Île-de-France :
Association Polonez, Association Mazur, Chorale Gaude Mater Polonia, Chorale Piast, École
Nova Polska, Communauté Franco-Polonaise, Regards Multiples, Association Nationale des
Anciens Combattants Polonais, Art Culture et Tradition.
En l’absence d’association déclarée regroupant les associations qui participent à la réflexion du
CCPF-Île-de-France, les associations composant le comité pour le centenaire devront désigner
une association-pilote responsable du dossier de demande de subvention auprès de la
Fondation Wspólnota Polska à Varsovie. Pour une demande de subvention concernant un
projet réalisé au cours de l’année 2018, cette demande devra être envoyée le 15 septembre
2017, dernier délai.
C. Première réunion du Comité d’organisation du centenaire de l’indépendance de la Pologne
Cette réunion aura lieu le lundi 3 juillet 2017 à 18 heures au café Le Montceau, 4 avenue
Villiers, près de la sortie du Métro Villiers.

IV. Projets de structuration du CCPF-Île-de-France

A. Communication inter-associative
M. Noster suggère de participer à la plate-forme inter-associative du site : centre-polonais.fr
créé par l’association Cosmopolite Village d’Aulnay-sous-Bois et de créer une page facebook.
La discussion permet de remarquer que la solution de la plate-forme est intéressante pour les
associations qui n’ont pas leur propre site internet, mais qu’elle ne suffirait pas à remplacer
tous les avantages d’un site internet propre au groupement d’associations que le CCPF
envisage de créer.
B. Identité légale de la future association commune
a) Les buts de l’association
La proposition de la Communauté Franco-Polonaise d’utiliser ses statuts pour le groupement
régional suscite un très vif débat qui révèle des malentendus sur le sens du terme “laïcité”. En
effet, les ressortissants polonais ont souvent tendance à le comprendre comme désignant une
attitude d’hostilité envers la religion. En réalité, pour la plupart des associations de droit
français, le terme désigne l’indépendance de l’association à l’égard de toute confession
religieuse, assortie du respect de la liberté de conscience de chacun de ses membres.
Le débat permet de mettre en évidence que le choix des termes employés dans l’article des
statuts qui définira l’objet de l’association devra être bien pesé, de façon à éviter les
malentendus inutiles, tout en restant clair sur la nature de l’association.
Mme Miechowka signale que la question de la nature de l’association est très importante, car
elle détermine non seulement le contenu de ses activités, mais aussi les moyens financiers dont
elle pourra disposer. En effet, dans le droit français, les associations ne bénéficient pas des
mêmes avantages, selon qu’elles sont des associations d’intérêt général ouvertes à tous, ou des
associations cultuelles. Ces dernières ne peuvent pas recevoir de subventions publiques et ne
bénéficient pas toutes des avantages fiscaux accordés aux donateurs et aux mécènes.
b) Deux solutions possibles en matière de statuts
Les participants à la réunion se sont demandé quelle serait la meilleure solution entre :

  • la création d’une association portant un nom nouveau, par exemple, comme l’a suggéré M.
    Noster, “Collectif Polonia Île-de-France”, et adoptant des statuts inspirés de l’esprit de ceux du
    Collectif Polonia Hauts-de-France,
  • et la proposition de la Communauté Franco-Polonaise d’utiliser ses statuts qui prévoient la
    possibilité d’accueillir des associations parmi ses membres.

La CFP fait cette proposition, parce qu’elle est à un tournant de son histoire où elle a besoin de
se renouveler pour ne pas faire dépérir ce qu’elle a eu la chance de pouvoir construire et de
garder jusqu’à présent intact :

  • une tradition d’organisation de conférences sur la Pologne de très bon niveau à la
    Bibliothèque Polonaise, qui traitent de sujets liés à l’actualité,
  • des relations de confiance avec la Bibliothèque Polonaise où elle a son siège, ainsi qu’avec les
    autres associations qui y tiennent aussi leurs activités,
  • un petit patrimoine sous forme de site internet où l’on trouve d’ailleurs bon nombre de textes
    de conférences, et sous forme d’un avoir financier d’un montant non-négligeable, qui donne
    un sentiment de confort au cours de la construction de nouveaux projets.

Bien évidemment, si les associations du CCPF acceptaient l’offre de la CFP, ce patrimoine serait
mis à leur disposition, puisqu’en devenant membres de la CFP, ce seront elles qui composeront
le prochain conseil d’administration qui devra être élu au plus tard den mai 2018.
Mme Miechowka précise que, au cas où la proposition de la CFP serait retenue, ses statuts
actuels pourront être modifiés dans les meilleurs délais au cours d’une assemblée générale
extraordinaire, de façon à tenir compte de la dimension régionale de l’association. Ainsi, la
dénomination de l’association peut devenir “Communauté Franco-Polonaise d’Île-de-France”
et les buts de l’association peuvent être remis à jour.
Elle exprime aussi le souhait que le choix entre les deux solutions envisagées tienne compte des
conséquences de chacune d’entre elles :

  • choix de l’adresse du siège de l’association, sachant que le siège de la CFP est soumis à l’obligation de respecter les traditions d’ouverture à tous de la Bibliothèque Polonaise,
  • utilisation d’un site internet déjà existant, moyennant une mise à jour de son contenu, ou
    création d’un site nouveau,
  • réserve de moyens financiers déjà existante ou à constituer.
V. Relations inter-associatives

M. Noster demande s’il conviendrait de créer des commissions thématiques au sein de
l’association régionale.
Le débat permet de remarquer que, dans le groupe d’associations d’Île-de-France qui participe
au CCPF, chaque domaine d’activités : folklore, chant choral, autres disciplines artistiques,
enseignement du polonais, protection du patrimoine, littérature et histoire, culture générale,
activités religieuses, aide aux ressortissants polonais, est représenté par un petit nombre
d’associations, ce qui rend les commissions thématiques inutiles, puisque le contact direct
entre elles devrait se faire de façon spontanée. En revanche, les commissions deviennent un
outil intéressant quand elle permettent de mettre en relation des associations de différentes
régions.
Mme Miechowka évoque quelques exemples, dont celui de l’association de protection des
tombeaux et monuments, qui voudrait inventorier les tombes des Polonais éminents sur
l’ensemble du territoire français. Elle serait très intéressée par le fait que le groupement
national que nous envisageons de créer lui permette de nouer des contacts avec des
correspondants régionaux qui s’intéressent à la protection du patrimoine polonais en France.
Un autre exemple est celui de l’Ecole Nova Polska, une école associative dont la directrice,
Mme Lemoyne, a créé une fédération d’enseignants de polonais qui lui a permis de nouer des
contacts avec les écoles associatives dispersées sur tout le territoire français. Cela l’a amenée à
se rendre compte que l’ENP est la seule école associative en France qui ne soit pas aidée par la
municipalité en matière de locaux. La CFP en a déduit qu’elle devait intervenir auprès de la
Mairie de Paris de façon plus insistante qu’elle ne l’avait fait jusqu’à présent, pour obtenir une
solution à ce problème.
Un problème analogue s’était posé quand l’Éducation nationale faisait la sourde oreille à la
demande de l’association des enseignants de polonais des lycées et universités, que soit
renouvelé un poste d’agrégé de polonais dont la titulaire partait à la retraite. La réouverture du
concours de recrutement d’un agrégé de polonais en 2016 n’a été obtenue qu’à partir du
moment où la SFEP s’est mise en contact avec les autres types d’associations polonaises qui
sont intervenues auprès de leurs députés et sénateurs dans plusieurs régions.
Aux yeux de la CFP, ces exemples plaident pour la mise en place de réseaux de communication
interrégionale entre personnalités ou associations compétentes dans un domaine donné, de
façon à faciliter la collaboration entre elles, faire remonter l’information sur les problèmes des
associations et réfléchir ensemble sur les moyens qui permettraient de les résoudre.

VI. Décisions finales

Outre la décision déjà annoncée que la première réunion du Comité d’organisation des
célébrations du centenaire de l’indépendance de la Pologne aura lieu le 3 juillet 2017 à 18
heures, il est décidé que la prochaine réunion du CCPF-Île-de-France se tiendra entre le 12 et le
14 octobre 2017. M. Noster souhaitant que la réunion se tienne dans un lieu de réunion
nouveau, le lieu sera fixé ultérieurement.
Cette réunion aura, entre autres, pour but de voter sur la question de l’identité légale et des
buts du groupement d’associations d’Île-de-France que nous envisageons de créer. Le contenu
des deux solutions envisagées devra donc y être clairement exposé avant de procéder au vote.

Barbara Miechowka, secrétaire générale de la CFP
Czeslaw Noster, coordinateur du CCPF-Île-de-France

Skomentuj